Le cas Benzema

Benzema dans les stades

Benzema sur le terrain c’est l’attaquant de pointe du Real Madrid, celui qui a renvoyé sur le banc tous ses concurrents directs depuis son arrivée en 2009 dans le plus grand club du monde. Il a eu pendant ces 8 dernières années à être tous les jours en compétition avec des attaquants aux talents certains et reconnus, mais à chaque fois, une constante, Benzema est titulaire au détriment des autres.

Benzema  a un registre particulier, c’est l’attaquant de pointe mobile, le joueur qui te crée des espaces, qui joue toujours dans le sens du jeu et pour le jeu. Un attaquant unique dans ce registre, celui qu’on pourrait appeler un meneur d’attaque capable de pouvoir créer le danger de manière constante dans les 30 derniers mètres du terrain.

Même si le foot n’est pas une histoire de statistiques, mais d’hommes, un rapide coup d’œil à ses chiffres et l’on voit rapidement ce qu’est Benzema au Real, c’est un joueur qui facture au minimum 25 buts et 15 passes décisives par saison.

Si on s’amuse au jeu de la combinaison de ces chiffres (comme on le fait souvent en NBA), KB9 est responsable d’une quarantaine de buts par saison pour son club.

Cette polyvalence en attaque lui vaut le sobriquet par certains journalistes de « Scottie Pippen » de Cristiano Ronaldo.

Du nom de Scottie Pippen, Poste 3 des légendaires  Chicago Bulls, un joueur hors normes qui était meneur des attaques en triangle qui ont ramené tant de succès aux Bulls des années 90.

Scottie Pippen c’était le lieutenant du meilleur sportif de l’histoire : Mickael Jordan. Benzema serait donc selon certains, le lieutenant de Cristiano Ronaldo. Mais avec trois Ligues de champions, plusieurs Liga et le statut de meilleur buteur français de l’histoire de la ligue des champions, Benzema c’est un lieutenant de luxe.

Un joueur aussi performant, qui a un registre si particulier comment se fait-il qu’aujourd’hui il ne soit pas sélectionné en équipe de France, celle de Deschamps et celle de Griezmann ?

L’équipe de France de Deschamps, c’est du Realfootball, pas de doctrine pas de fonds de jeu, de l’adaptation et du réalisme très chanceux.

Mais dans ce flou idéologique il reste des constantes, notamment les joueurs en attaque : Griezmann et Giroud. Soit un numéro 9 pivot et un 9,5 capable de joueur derrière l’attaquant et d’animer les attaques des bleus.

Durant les phases de qualification et pendant les matchs amicaux des deux dernières années, Giroud et Griezmann sont responsables de beaucoup de buts et présentent sur le terrain une complémentarité tactique.

Les observateurs à juste titre soulignent le manque de talent de Giroud et son manque d’expérience à très haut niveau, mais voilà sur le terrain, même si on est très loin de Romario-Bebetto, Raul-Morientes ou plus récemment Falcao-Mbappe, il faut l’admettre Giroud-Grizi ça marche.

La complémentarité dans le jeu d’un Benzema avec un Griezmann, semble moins évidente que celle affichée entre Griezmann et Giroud.

Griezmann c’est le patron de cette Équipe de France il a le statut de pierre angulaire de cette équipe.

Ne l’oublions pas l’équipe de France à défaut d’un jeu léché ou flamboyant a toujours eu un leader, une tête de gondole qui doit amener l’équipe en terre promise. Ainsi sans un KB9 dans l’équipe le statut de Griezmann se trouve clairement établi et faut l’admettre même si c’est moche, ça marche.

Peut-être que le Scottie Pippen qu’est Benzema, peut aussi mettre en valeur et faire briller Griezmann comme il fait briller Cristiano Ronaldo ? On peut en douter, parce que Ronaldo et Griezmann n’ont rien en commun. Donc footballistiquement, Deschamps à ses raisons de ne pas prendre Benzema, comme d’autres grands joueurs avant (Cantona, Anelka ou Ginola..) Benzema n’a peut-être pas sa place dans cette équipe de France, en effet si c’est pour être remplaçant autant qu’il ne soit pas là. Car au niveau du talent probablement que c’est le plus grand talent du football français actuel, donc autant que l’équipe de France brille sans lui et lui sans l’équipe de France.

Benzema dans la vie civile

Karim Benzema, c’est ce joueur de cité, de la banlieue lyonnaise, plus précisément de Bron. Un petit de quartier difficile, qui a réalisé le rêve de millions de gamins dans le monde, celui de devenir titulaire au Real Madrid.

C’est un gars de cité qui est resté en contact avec les gens avec qui il a grandi, pour le meilleur et pour le pire. Rester en contact avec tes potes de jeunesse c’est honorable, mais il faut prendre en considération le fait qu’eux, il ne pourront jamais autant réussir que toi surtout quand tu es titulaire au Real Madrid.

Bron c’est probablement l’archétype de la cité de banlieue, celle où toute une jeunesse se réunit dans une solidarité saine et  parfois malsaine. Malsaine quand pour rentrer dans le moule ultra capitaliste et de l’hyperconsumérisme, ces jeunes sont prêts à prendre les raccourcis les plus dangereux pour réussir tout en maintenant cet esprit collégial, celle si bien résumée par Gradur et Ixzo, par leur refrain,  « On n’est pas tout seul » donc rester en contact avec ces gens, c’est aussi continuer à côtoyer des individus qui trempent dans des affaires douteuses et continuer à suivre leurs codes, car comme tout cercle social ils ont des codes particuliers.

Parmi ces codes on retrouve une notion du patriotisme particulière, celle de se sentir tiraillé par son pays d’origine et celui dans lequel tu grandis. Ce partage à plein de raisons sociales, et ses raisons doivent être comprises avant qu’on en critique les conséquences.

Benzema, par maladresse et en étant honnête a un jour avoué à un micro d’un ancien entraîneur, qui a mis le plus grand joueur de l’histoire sur le banc, qu’il préférait rejoindre l’équipe de France au détriment de l’Algérie pour des propos qui sont nuancés, mais derrière se cache un cœur partagé entre le pays de ses origines et le pays dans lequel il a grandi. Il se sent tiraillé comme toute une génération. Celle qui pendant longtemps a eu à affronter une pression médiatique constante envers le milieu social dans lequel elle a grandi.

Un milieu qui est montré du doigt, car à leurs yeux, il ne s’intègre pas assez, mais les médias omettent délibérément de parler de l’écrasante majorité de ces Français de banlieue, qui se sentent Français à leur manière.Je parle de ces individus qu’on peut appeler des caméléons capables de se fondre dans n’importe quel milieu, parce que c’est dans leur éducation et dans leurs gènes civiques.

Même si Benzema n’exprime pas par pudeur, son amour infini pour les textes de Voltaire, ou pour la blanquette de veau hallal.

Le procès qui lui est fait pour son manque de patriotisme est injuste. C’est vrai, Benzema ce n’est pas le plus expansif sur le terrain, mais il fut une époque, on reprochait à Fred, attaquant de l’OL de ne pas avoir le regard de tueur, mais quand c’est Benzema qui l’a, on parle de condescendance, peut-être une belle manière d’expliquer la géométrie variable à nos petits frères.

Bon, parlons du pire maintenant, cette sombre histoire de Sex-Tape, celle qui a fait office de goutte d’eau qui fait déborder le vase. Globalement il faut l’admettre dans cette affaire Benzema est complètement maladroit voir stupide.  Mais laissons la justice faire son travail, et usons de la présomption d’innocence.

Cette présomption d’innocence clamée haut et fort par les médias, lorsque les affaires touchent à ceux qui nous dirigent. Ces personnes qui ont un devoir d’exemplarité plus important qu’un footballeur de Bron.

Mais voilà, les médias préfèrent parler de ces gens quand c’est utile, pour vendre, faire élire leurs favoris et les laisser ensuite dans une grande tranquillité.

Benzema cristallise des passions, beaucoup sont insensés, mais à la fin, c’est un grand joueur, qui comme tout le monde a commis des erreurs, là où la rédemption est permises à d’autres, lui en est exempt, elle est là aussi l’injustice.

Donc « Didier la victoire », toi qui a connu sur les terrains les plus grands trequartista de l’histoire, mais qui ne veut pas prendre l’un des derniers de cette caste sacrée de joueur exprimes clairement ton choix pour qu’enfin on arrête de se passionner pour le retour éventuel de KB9 et qu’on puisse être tous derrière la bande à Grizi.

Auteur : Escobar

Épicurien, avec une curiosité insatiable. Escobar est un Kameleon qui cherche à en apprendre toujours plus, et à partager un maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.